thumbnail of laletr238

Monsieur le PDG de Gfi, où sont passés les 800.000€ que vous avez subtilisés aux salariés par effet TUP ?

Le 31 juillet 2019

Mots-Clés : Gfi – CFE-CGC – CSE – Résultats Elections UES – Participation  – Rhône-Alpes – Rémunération Variable – Quizz – Agenda – Contacts

 L’équipe CFE-CGC a le plaisir de vous remettre la nouvelle édition de son « QUIZZ » estival dont la publication coincide

traditionnellement avec la césure des congés d’été.

Après le sujet classique mais néanmoins toujours instrucif des évolutions salariales 2018 (avec un focus sur celle du PDG pour nous assurer que les tendances sont bien les mêmes du haut en bas de l’entreprise) et un panel de points de repère remarquables et identitaires du Groupe Gfi, nous terminerons par un bilan des récentes élections des

représentants du personnel (268 postes) auxquelles ont pris part un peu plus d’un salarié sur trois lors des récents

scrutins électroniques de février et mars 2019, puis juin et juillet pour le Grand Ouest et le Sud Ouest.

L’audience de la CFECGC a sensiblement progressé lors de ce nouveau cycle électoral qui devrait nous

conduire jusqu’en 2023.

Nous avons gagné près de 2 points de représentativité par rapport à 2015-2019, et conforté notre 3ème place dans l’UES en

disposant désormais de relais dans toutes les régions !

CFE-CGC : 16,51%

CFDT : 30,79%

CFTC : 15,18%

SOLIDAIRES: 37,51%

Comme promis (cf nos lettres 236 et 237 de mai et juin 2019) nous ne lâcherons pas le

sujet : le PDG a le talent d’un prestidigitateur. Faire disparaître sans bruit,

simultanément à des réorganisations opérationnelles internes (« TUP ») 800.000€

qui auraient dû tomber dans la poche des salariés, seul un magicien

professionnel pouvait réussir ce tour de passe-passe !

Le PDG est un professionnel.

Mais les salariés se lassent du spectacle d’où ils ressortent de plus en plus tondus. Ils s’en vont voir

ailleurs si l’herbe n’y est pas plus verte : la diminution des effectifs en est la preuve et la difficulté à

recruter est la double peine.

Qui peut croire que le Conseil d’Administration de Gfi, dominé par le Qatari Mannai détenteur

de 100% du Capital de Gfi, s’intéressera un jour à mettre en place un dispositif d’Intéressement

pour partager le résultat du Groupe avec les salariés ?

Bon an mal an, Mannai reçoit quant à lui 10M€ de dividendes fiscalement optimisés puisqu’une

convention très avantageuse a été mise en place par l’Etat français au bénéfice du Qatar. La Direction

Générale prend sa part du résultat : les primes reçues par le PDG en témoignent. Et les salariés ?

Dans les vrais spectacles de magie, les colombes disparaissent mais réapparaissent toujours :

la CFE-CGC ne quittera pas la salle tant que les 800.000€ n’auront pas refait surface, sous une

forme ou sous une autre ! A suivre

Rejoignez l'équipe CFE-CGC du Groupe Gfi !