Flash info n°49

Les inquiétudes CFE-CGC sur la réforme du code du travail et la disparition du CHSCT

NON à la disparition du CHSCT !

OUI à une prévention efficace !

Le projet de réforme du Code du travail prévoit de fusionner les instances représentatives du personnel : délégués du personnel (DP), comité d’entreprise (CE) et comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). De quoi chambouler et fragiliser les règles du dialogue social en entreprise. Car chaque instance occupe à cette heure une place bien définie, avec ses propres prérogatives et expertises au service des salariés.

 

La CFE-CGC en appelle à la vigilance et à l’action de tous les salariés et de leurs représentants du personnel,  pour le maintien d’une prévention efficace !

Gfi automne 2017 : les signaux annonciateurs d’un trou d’air ?

Sur le front des acquisitions, l’année 2017 aura été synonyme de calme plat ! Hormis Garsys(75 salariés) devenue filiale de Gfi IP, rien à l’horizon en cet automne 2017. Désormais, il est trop tard.

Pour une surprise, c’est une surprise, car le modèle économique de Gfi repose pour une part très importante sur la croissance externe.

2016 en témoignait avec 7 acquisitions majeures représentant plus de 1500 salariés et 80 M€ de Chiffre d’affaires (CA) en année pleine, essentiellement hors de France (Pologne, Espagne, Portugal). 2015 également, avec une moindre mesure et exclusivement en France.

Le plan stratégique de Gfi « BOOST 2020 » vise un doublement du CA, soit 2 milliards d’Euros : il faudra donc produire et/ou acquérir près d’un milliard d’Euros de CA supplémentaire en 3 ans. Avec un ratio de marge opérationnelle de 10%, soit 4 points de plus qu’en 2016 ! Qui peut croire que cela soit possible ? Peut-être le très coûteux Cabinet de conseil international auquel la Direction a fait appel pour « challenger » ce plan ? Mais comme chacun sait, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

D’autant que des signaux persistants remontent du terrain et inquiètent : baisse très sensible et inhabituelle des effectifs dans Gfi Informatique IDF depuis janvier 2017, tout juste maintien dans les autres régions (sauf Rhône-Alpes en croissance) et dans Gfi Progiciels au global, légère diminution dans Gfi IP. La croissance organique, second pilier du modèle économique de Gfi pourrait bien ne pas être non plus au rendez-vous. Les écarts de CA par rapport au budget restent importants.

Et que dire de l’ambitieux plan IP25 visant une part de 25% du CA du Groupe pour la Branche Software : la réalité stagne au niveau d’un IP14, hélas.

Les commentaires accompagnant la publication des résultats semestriels étaient laconiques et peu enthousiastes. La publication du CA du 3ème trimestre, prévue le 7 novembre prochain pourrait bien confirmer l’atonie observée.

Certes, on l’espère, l’année se gagnera, comme d’habitude, sur le mois de décembre, mais l’étau se resserre.

Mannai, l’actionnaire Qatari qui détient 80% du capital de Gfi, était convaincu en 2015 que le résultat net de Gfi dépasserait largement le seuil de 42M€ en 2017(NB : il était de 32M€ en 2016) avec un ratio de marge opérationnelle de 8% (NB : il était de 6% en 2016). Sans doute pensait-il que le 3ème pilier du modèle économique de Gfi, serait efficace, à savoir : le développement de la base de clients de Gfi par l’accès de Gfi aux clients Mannai au Moyen-Orient, Turquie et Inde. Mais, là encore, il ne semble pas que la magie ait opéré.

Alors, il se pourrait bien que le vol Gfi 2017 traverse un trou d’air : Salariés, attachez vos ceintures !

Intelligence artificielle : l’éthique, à la croisée des RH et du Big Data

La direction confédérale de la CFE-CGC organise une table ronde intitulée : “Intelligence artificielle : l’éthique, à la croisée des RH et du BIG DATA” le mercredi 14 juin 2017 de 18H00 à 20H00 à la Cité des Sciences et de l’Industrie, Espace Louis Armand à Paris à  partir de 20H30 accès privé à l’exposition “Terra Data, nos vies à l’ère du numérique”.

De plus en plus d’entreprises font appel au big data pour recruter leurs collaborateurs. Si cette technologie permet de traiter des données en grand nombre, d’assurer une certaine objectivité de l’évaluation, voire de faire évoluer les process de recrutement, elle n’est pas pour autant exempte de dangers. Quid de l’éthique et de l’humain dans les ressources humaines du futur ?

François Hommeril sur France Info le 6 juin 2017 : "la CFE-CGC est contre la loi travail"

Le MAG360